• Isyassur

Le marché de la mobilité

Le marché de la mobilité

Le marché de la mobilité - (à lire)

Le contexte des départs temporaires à l'étranger

Nous avons déjà cité dans nos articles l’étude de PWC qui prévoit une explosion de la mobilité d’ici 2020 en annonçant un bond de 50%.

Cette étude n’a pas laissé indifférent notre société qui a axé ses développements sur la mobilité des jeunes.

Certes nous ne sommes certainement pas les seuls à commencer à se structurer face à cette nouvelle donne. Nombre d’entreprises prennent conscience de ces enjeux car le départ en masse de nos jeunes compatriotes permettra d’accroitre l’expertise de nos diplômés mais elle risque de créer ce qu’on appelle régulièrement, une fuite de nos talents.

Pour autant la mobilité de demain sera plus que temporaire voire de très courte durée. On parle de 12 à 24 mois. La mobilité sera multiforme, d’une part par les destinations multiples pour un seul individu et d’autre part par la rapidité des séjours.

La mobilité concernera des populations de plus en plus diverses et nombreuses, qui migreront vers de nouvelles destinations.

L’Etat français à compris depuis les 10 dernières années, comme les entreprises plus tôt, que l’un des enjeux pour sortir de la crise sera de faciliter la mobilité, tout au moins de lever les freins à la mobilité.

Le rapport de PWC rappelle d’ailleurs qu’en 2011, l’économiste Michael Clemens calculait que le PIB mondial pourrait doubler si toutes les barrières à la libre circulation du travail étaient supprimées.

Aujourd’hui donc, les Etats dont la France s’attellent à insuffler ce boom de la mobilité des jeunes. Nicolas Sarkozy, François Hollande ont multiplié les mesures visant à favoriser les départs à l’étranger. Multiplication des accords entre Etats pour le programme vacances travail, le PVT ou encore le working holiday visa. Accord sur la mobilité des jeunes en apprentissage, augmentation du budget pour le programme Erasmus, qui était pourtant bien mal en point…

 

Les entreprises doivent se préparer dès lors à monter des « stratégies de mobilité des talents » pour relayer cette attractivité. Elles devront se montrer pro-actives, agiles et capables de se réinventer constamment.

Un engouement bien compris par les professionnels

A l’accroissement exponentiel de la mobilité des jeunes se conjugue l’explosion des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, il aura suffit d’une simple décennie pour constater une croissance à 4 chiffres des sites, blogs, forums et autres pages Facebook traitant des sujets d’expatriation ou de séjours à l’étranger. Certains sont plus des supports média plutôt personnel comme les pages Facebook traitant le plus souvent d’un pays en particulier tel que l’Australie, le Canada, le Japon…d’autres reposent en revanche sur de vrais modèle économique tel que www.enroutepourlaustralie.com, www.guide-australie.fr ou www.pakata.net qui proposent des mises en relation de personnes présentes au même moment dans le même pays d’accueil ou qui présentent des services payants.

Les assureurs n’ont pas manqué cette envolée non plus. Les offres d’assurance ont également augmenté (chapka par l’assureur AIG, le courtier April ou ACS AMI ou Assur travel by isyassur), sans toutefois exploser car il s’agit d’une part d’une niche de marché offrant aujourd’hui peu de volume pour de gros assureurs et d’autre part parce que l’assurance pour expatriés, même temporaires, est une vraie spécificité nécessitant donc une véritable expertise.

Nous avons fait le choix de ce métier depuis plusieurs années et nous proposons soit, directement auprès d’un public d’internautes, nos solutions d’assurance, soit directement auprès de nos partenaires tel que le Figaro Etudiant, France business school…

 

+33 (0)2 90 87 60 00
ThemeLan